Jeunes populaires Alsace

Débats d'Alsaciens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Indigènes

Aller en bas 
AuteurMessage
adrien

adrien

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 27/09/2006

Indigènes Empty
MessageSujet: Indigènes   Indigènes Icon_minitimeDim 1 Oct - 15:32

Indigènes


Je n’ai pu résister à l’engouement général pour la sortie du film « Indigènes », film qui devait réparer un oubli immonde des autorités et des manuels scolaires. Un film titré « Indigènes », et l’on connaît le sens péjoratif dans le vocable français, unissant à l’écran la pointe des acteurs fils d’immigrés.
Je n’ai pas été déçu.
Loin de moi l’idée de critiquer la mise en scène, le scénario, le jeu… l’intention est trop bonne pour entacher un film qu’il faudra présenter aux élèves obligatoirement.
Je me suis installé dans la salle avec beaucoup de préjugés : un film dans la lignée de « Joyeux Noël » : optimiste dans le malheur, un film qui devient l’instrument d’un David et Goliath où le faible est toujours à plaindre et le fort, toujours à condamner. Les acteurs ne m’enthousiasmaient guère, et Samy Naceri, violent avec les hôtesses de l’air, encore moins.
Et comme un mercredi, la salle était pleine de jeunes élèves, je dis « jeunes élèves » pour ne pas reprendre un mot de Nicolas Sarkozy qui avait enflammé les bien pensants (Je ne parle pas du nettoyant, mais de l’autre).
Les dialogues sont en arabe, les décors subliment. Le jeu des acteurs est absolument fantastique, les deux heures paraissent deux minutes.
Une scène m’a néanmoins dérangé, car plus que d’ouvrir un débat, que de souligner une idée intéressante, elle s’inscrit dans une accumulation de pathos dont le film n’avait pas besoin. Samy Nacery et son frère entrent dans une église, se résignent à ne pas piller la quête dominicale, s’émeuvent devant le Christ crucifié et concluent par un « C’est pas lui qui a envoyé ses chevaliers tuer des arabes ? ». Long débat sur la culpabilité des croisés, thème repris peut être du film « Saint Jacques la Mecque ». Qui est la victime dans la croisade ? Qui est la victime dans l’Espagne arabe ?
Alors bien sur, on peut débattre. J’ai entendu dire beaucoup de choses à la fin du film, de mots se mélanger et de faits historiques se confondrent sans intérêt.

J’ai été ému de voir ces jeunes si bruyants au départ, s’emporter de fierté, de cette fierté qui leur a fait dire « vous voyez, nous sommes aussi français que vous ». J’ai été ému de voir qu’en France, le dialogue et la dialectique nous donnent le courage de revenir et réparer les erreurs de nos pères, enfin ceux de nos grands-pères et non pas de Guillaume Tel, ni Innocent 2, et encore moins Hugues Capet. Un film qui démontre que la France s’est construite sur un métissage de peaux et d’idées et même s’il est difficile de vivre ensemble, c’est l’esprit cartésien qui nous fait avancer : thèse, antithèse, synthèse.

Le lendemain, je traversai le hall de l’aéroport de Mulhouse et une PLV affichait la couverture du « Nouvel Observateur » : Jamel Debouze, sur fond de drapeau français, et entre guillemets « J’aime la France ».

Ringard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bébert



Nombre de messages : 4
Age : 32
Localisation : Bergen (Norvège)
Date d'inscription : 15/09/2006

Indigènes Empty
MessageSujet: Re: Indigènes   Indigènes Icon_minitimeMar 3 Oct - 19:54

Bonsoir,
J'ai eu l'occasion de voir le film en question via internet et voici mon point de vue :

Le scénario est léger et pas trés objectif : s'il y a eu beaucoup d'injustice il est vrai, il n'y a pas eu de chefs qui aimaient les soldats musulmans, ni non plus qui ne les aimaient pas. Il y a eu des chefs et des soldats. Les balles ne choisissent pas un blédard de Setif ou de Fez et un jeune paysan du bouchonnois, ça attrape les éclats tout pareil. Les Régiments de Tirailleurs étaient constitués de maghrebins bien entendu, mais aussi de français d'Algérie, et de métropolitains désireux de venger la défaite de 40. et au combat, ils se comportaient en fréres d'arme et tombaient ensemble. les arabes n'étaient pas plus de la chair à canon que les bretons. Les Goumiers ont été choisis pour leur aptitude à la guerre de mouvement et de harcélement en zone montagneuse, pas pour mourir en premier. Il est vrai que De Gaulle n'a pas voulu qu'ils pénétrent dans les grandes villes françaises, mais ça c'est fait quand même, grace à des hommes comme Montsabert, De Hautecloque et bien d'autres...

Deuxième remarque : on a l'impression en visionant le film que ce sont les troupes d'Afrique qui ont en grande partie libéré la France... N'oublions pas la 2e DB (et son escadron d'Espagnol), la 1ere Armée de de Lattre, le 1er RCP, etc... Se souvenir, oui, mais sombrer dans le récit excessif, NON !

Mais le plus important - car il s'agit de la Mémoire d'Hommes qui ont servi la France : la récupération de la cause des "combattants musulmans issus des Colonies et des pays sous protectorat" par certains bouffons du style de Mr Debouze ne me plaît pas, les représentants de la communauté Harkis par exemple ou des enfants et petits enfants de ces combattants aurait eu plus de légitimité à mettre la France (les Hommes politiques) devant ses responsabilités.
Un djamel DEBOUZE, veritable ambassadeur des banlieues casseuses de policiers et de gendarmes qui se fait le chantre de la cause de tous ces braves, avec son humour habituel, m'éxaspère.
Quant à la classe politique en place pour depuis plusieurs décénies et qui n'a jamais rien fait pour ces hommes, je vous ferai grâce de mon opinion à son égard ! Les elections approchant, la sortie du film tombe bien...

C'est mon état d'esprit
Allez voir ce film, vous jugerez par vous même,
Bien le Bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Indigènes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeunes populaires Alsace :: Ministère de la culture-
Sauter vers: