Jeunes populaires Alsace

Débats d'Alsaciens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Sortir du nucléaire ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 10/09/2006

Sortir du nucléaire ? Empty
MessageSujet: Sortir du nucléaire ?   Sortir du nucléaire ? Icon_minitimeLun 11 Sep - 0:04

Et si on sortait du nucléaire, la France perdrait-elle son influence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://popalsace.easyforumpro.com
WM

WM

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/09/2006

Sortir du nucléaire ? Empty
MessageSujet: Re: Sortir du nucléaire ?   Sortir du nucléaire ? Icon_minitimeSam 23 Sep - 1:09

En matière de défense les arguments "historiques" apparaissent comme les plus pertinents. Je ne raisonne donc pas relativement aux commodités et au confort de notre mode de vie actuel. C'est probablement le manque de vécu qui m'avais, plus jeune, incité à reconsidérer la nécessité d'une politique "disuasive" (-défensive-). Un minimum d'aversité dans la vie de tous jours a fini par me convaincre de la nécessité d'une bonne défense. Les relations entre nations sont au final celles d'individus particuliers et l'analogie se vaut. La défense est prioritaire exactement comme pour les sports co. Je veux dire qu'on ne peut pas ici inviter l'insouciance et la naïveté aux pouparlers. La jeunesse milite traditionnellement pour des "idéaux... "purs" "; ça ne date pas d'aujourd'hui, mais l'expérience quotidienne le prouve bien : la bonne volonté et la diplomatie ne suffisent pas à gagner le respect de tous. Puis - je -avec votre accord- aller encore plus avant et tout simplement rajouter que même les bons arguments et "le bon droit" n'y suffisent pas ? Le problème se limite t-il alors à une question d'influence Question

Un fameux politologue florentin, dont la sagesse fait encore frémir aujourd'hui, notait déjà il a plusieurs siècles que l'autorité préfère s'assurer, pour sa propre survie, qu'elle tient d'abord de la peur et seulement ensuite de la "fascination" et du "respect" qu'on lui voue. La main de fer d'abord, la douceur après. De même, on ne peut bien être magnanime que lorsqu'on est en position dominante.

La paix ne peut pas se passer des armes; l'hétérogénéité du vouloir humain suffit à s'en convaincre. Doit-on encore rapeller l'actualité récente, les commémorations et autres pour s'en persuader ? Non, nous ne sommes pas tous amis sur cette terre; - malheureusement. "Principe de précaution" donc, un peu fourre tout ce principe, mais justement adapté à ce cas précis. Que se passerait-il si tout les gouvernements pouvaient se doter de moyens nucléaires ? Au moins, tous ceux qui le pourraient le feraient, -clairement-, a quelques exceptions près; comme il se doit. Ce qui n'implique pas que cela pèterait obligatoirement; mais qu'on est bien là dans le cadre d'une démarche naturelle, ...disons d'une forme de sagesse instinctive... L'armement : un très très vieux problème (aussi ancien que vital...) où tous ceux qui en avaient les moyens ne se sont jamais privé. OK, cette tirade est carrément très simpliste...et j'espère aussi efficace.C'est bien ce que l'on souhaite quand on songe à se défendre. J'ai du mal à lâcher du mou sur cette question, même si on me soumet plein d'arguments élégants.

De toute manière : fin des expérimentations à échelle réelle

La france a cependant très bien fait d'abandonner les essais "grandeur nature" (Traité d'interdiction complète des essais nucléaire; TICE 1996). Le temps où cela était nécessaire est révolu. Son engagement dans la recherche et l'élaboration de moyens de simulations (Laser Megajoule (livraison prévue 2009) et supercalculateur)) cumule bien des avantages : poursuite des recherches fondamentales, maintient et approfondissement des connaissances en physique, mais aussi écologie et santé etc... Ces simulations à petite échelle sont chères mais profiteront à de nombreux domaines de la techniques et du savoir. On peut répliquer que ce ne sont encore que les 5 puissances (officiellement...) dotées de l'arme qui se réservent le droit de progresser en la matière; en organisant leur avance. Je ne pense pas que l'histoire ait déjà vue une nation organiser son retard. Le fait d'en limiter l'accès - à quelques rares pays - est presque un autre débat.

OUI, la france perdrait à sortir du nucléaire. Les grands concepts que sont les droits de l'homme - et qu'elle a la responsabilité de véhiculer et de défendre - doivent se doter d'arguments bien plus concrets que de simples idées pour survivre (le long terme...).Le nucléaire militaire est - entres autres - une nécessité, ne serait-ce que parceque d'autres le maîtrise... Mon raisonnement ne serait pas le même si j'appartenais à un pays où la plus grande majorité ne mange pas a sa faim. Mais l'autorité est pour la france un "luxe" incontournable. C'est vrai aussi que notre démocratie n'a pas pour l'heure besoin de "s'affirmer". Comme toutes les autres d'ailleurs...

Enfin, le nucléaire actuel sera dépassé; tôt ou tard. A la question posée je préfère donc celle-ci : comment assurer à la France un nucléaire encore plus propre et plus "efficace" ? Ce à quoi notre pays semble avoir répondu. Mais s'il y a des physiciens dans le coin ..

Pas de demi mesure sur la question militaire Exclamation ; et ce n'est là que simple prudence car comme par le passé, les faiblesses d'un pays ne sont jamais limitées à la stricte capacité militaire. Concrètement : on n'est pas le plus fort parcequ'on a le plus gros calibre. Mais soyons honnête; en même tant ça rassure un peu. N'est-ce pas messieurs ? Laissons donc à la France sa brutalité apparente et veillons à lui inoculer quelque finesse en retour. La subtilité aussi sera bien utile, si on songe, pâr exemple, à cette nouveauté (en matière de conflits) permise par la globalisation et les réseaux : à savoir que le risque n'est plus identifiable à un ou plusieurs pays ...

Les armes ne sont jamais suffisantes, mais toujours nécessaires.

Certains - pacifistes, écologistes etc... - de quelque nationalité qu'ils soient se feliciteraient eux-même et complimenteraient la France, s'il elle venait à revenir sur sa position nucléaire. Nous en serions aussi heureux au fond. Cela inciterait peut-être d'autres à faire de même. Jusqu'à ce qu'un esprit trop ambitieux nous fasse part de ses motivations Shocked .

La France perdrait quelque chose de bien plus important que son influence.


Je pense, je crois ,je ... - soit. C'est à vous.


Cordialement.


P.S: cela étant, après ce premier post un peu lourd Sleep , j'en conviens, il faut quand même que je le précise : pas de "flip" pour ma part en ce qui concerne la sécurité nationale actuellement; même si aux 20h... C'est que le confort de nos sociétés nous rend un ch'ti peu douillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adrien

adrien

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 27/09/2006

Sortir du nucléaire ? Empty
MessageSujet: Re: Sortir du nucléaire ?   Sortir du nucléaire ? Icon_minitimeMer 27 Sep - 13:09

Bravo pour ton raisonnement, je le partage tout à fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sortir du nucléaire ? Empty
MessageSujet: Re: Sortir du nucléaire ?   Sortir du nucléaire ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortir du nucléaire ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rapport des contrôles internes de radioprotection (médecine nucléaire)
» Ventilation médecine nucléaire
» Déchets du nucléaire = produits pour médecine nucléaire
» Exercice de mesures nucléaires
» [ DIVERS - LES FLOTILLES ET ESCADRILLES ] Tenues des pilotes années 60 en Polynésie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeunes populaires Alsace :: Défense-
Sauter vers: